Membres : 236
Contenu : 185
Liens internet : 4
Affiche le nombre de clics des articles : 251707

Notes de lecture

L’incertitude : une équation mathématique, une vérité poétique

 

Yamen Manai : La marche de l'incertitude, Editions Elyzad, 2010


Edité en France en 2008, La marche de l’incertitude de Yamen Manai avait obtenu le comar d’or du meilleur roman tunisien en langue française la même année. Il vient de connaître une deuxième édition, cette fois en Tunisie, chez les Editions Elyzad. C’est une occasion pour nous de nous rafraîchir la mémoire et d’inviter le lecteur à (re)découvrir cet important roman qui se distingue autant par l’originalité de son approche narrative que par la qualité et le courage de son appréhension du réel tunisien.

 

La plupart du temps, le hasard nous dérange, voire même nous inquiète, tant il nous livre à l'incertain et à l'aléatoire. On parle alors de providence, de destin, de fatalité, de contingence etc.


Lire la suite...

 

Et l’autobiographie se mue en portrait de groupe

 

Sophie Bessis, Dedans, dehors, Editions Elyzad, Tunis 2010, 138 pages.

ISBN : 978 9973 028 3

 

A priori, Sophie Bessis s’est appliquée scrupuleusement à éviter la tentation autobiographique. Parler de soi n’est pas son fort. A l’écriture nombriliste, elle préfère la biographie, un genre qu’elle prise tant et qui parcourt l’ensemble de son oeuvre, tantôt sous forme de brèves esquisses, tantôt sur le mode d’une somme faste et exubérante comme la biographie consacrée à Habib Bourguiba, en collaboration avec S. Belhassen. Si bien que lorsqu’elle se trouve, au gré des hasards, face à l’épineux exercice de parler d’elle-même, elle se garde de focaliser son attention exclusivement sur son moi.

Lire la suite...

 

Les Odeurs de la ville ou la fable qui ne dit pas son nom.

 

Houcine Alwed, Rawaih al madina, (Les Odeurs de la ville), Sud Editions, » Ouyoun al Moassara », 2010, Tunis, 363 pages, prix : 13 DT, ISBN978-9938-01-021-3

 

Le parcours de Houcine Alwed, comme Professeur et critique de la poésie arabe classique, était déjà exceptionnel. Mais tout à fait prévisible depuis la publication de sa thèse sur Al Mutanabbi en 1986. C’était, à vrai dire, plus qu’une thèse académique, un point de vue ouvrant la poétique arabe sur la pluralité des lectures. Les autres essais sur Bachar et Abou Tammam l’ont conforté depuis dans un choix et dans une spécialité. Sur cette voie, Houcine Al wed, aussi exigeant dans sa démarche que régulier dans ses publications, cheminait presque seul. Le roman qu’il vient de commettre récemment le rend toutefois atypique.

Lire la suite...

 

L’histoire nationale dans le miroir de l’histoire personnelle

Rabâa Ben Achour-Abdelkéfi Bordj Louzir un temps à deux voix, Sud Editions, Tunis, 2010, 223 pages. ISBN : 978 9938 01 17 6

 

Comme tous les écrits sur la mémoire, Bordj Louzir ne revisite le passé que sous la pression du présent. Pourquoi ? Parce que ce dernier, traversé d’un « malaise profond », apparaît en nette dissonance avec le passé, c’est-à-dire avec ce bon vieux temps où fleurissaient « un certain esprit de liberté, un certain sens de l’humour et un véritable amour de la vie ».

Lire la suite...

 

De la météo de l’âme à la météo romanesque

Lotfi Ben letaifa, Les rêves de monsieur Consistant, Edilivre APARIS, 2010, Paris, 162 pages, prix : 15 E (24 Dinars), ISBN : 978-2-8121-2725-0.

Le roman de Ben Letaifa, Les Rêves de monsieur Consistant, charme autant qu’il déroute. M. Consistant, son personnage principal, connaît la périlleuse épreuve du miroir. Et Ben Letaifa, en maître du divan, d’écrire ses rêves et rêveries dans une suite de séquences.

Lire la suite...

 
Plus d'articles...
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Page 8 sur 12