Membres : 242
Contenu : 203
Liens internet : 4
Affiche le nombre de clics des articles : 291502
Espace membre



Qui est en ligne
Nous avons 3 invités en ligne

ANATOMIE DU DISCOURS AMOUREUX


Ali Bécheur : Amours errantes (Nouvelles Urbaines), Editions Déméter, Tunis, 2009. 153 pages. ISBN 978 9973 706 22 5 
 
   Le voyage nourrit l’écriture. L’écriture, elle aussi, est un voyage qui traverse les paysages de l’âme et les interstices du langage.

Lire la suite...

 

La femme dans le discours du Coran et de la Sunna


Olfa Youssef, Al Ikhbar an il mara’a fi’l Qura’an wa Sunna, Sahar Editions, mars 2009, ISBN: 9973-28-021-0


    Le livre de Olfa Youssef, le discours sur la femme dans le Coran et dans la Sunna, (Al Ikhbar an il mara’a fi’l Qura’an wa Sunna) est un livre modeste du point de vue de la taille – il ne dépasse guère les 130 pages – mais qui nous semble d’un grand intérêt, car il a pour objet (et c’est un aspect que n’indique pas le titre) une lecture comparative du discours sur la femme que véhiculent le Coran et la Sunna, les deux sources officielles de la législation et la jurisprudence islamique, d’une part, et celui qu’on tenait sur la femme pendant la période antéislamique, d’autre part.

Lire la suite...

 

Carthage : la terre et la mère


 Sophie El Goulli, Hashtart à la naissance de Carthage, Cérès Editions, 2004, 142 p. 
ISBN 9973-19-621-X


    Le talent de conteuse de Sophie El Goulli se confirme dans Hashtart à la naissance de Carthage. Peuplée des angoisses et des dérives sentimentales d’une enfant, l’œuvre nous plonge dans l’univers à la fois tragique et fantastique d’une âme en perdition.

Lire la suite...

 

Raconter, construire sa propre histoire

 
Sonia Chemkhi, Leïla ou la femme de l’aube, Editions Elyzad, Clairefontaine, 2008, 190 pages, prix 11d, 15 euros.

    Leïla ou la femme de l’aube, roman de Sonia Chemkhi, paru en 2008, se qualifie par une richesse discursive en alternant récit et lettres. Les lettres, écrites par le personnage principal Leïla, sont adressées à Iteb, un homme Noir qu’elle a aimé sans pouvoir l’épouser, car sa mère le lui avait interdit. Toute métisse qu’elle était, Leïla ne pouvait épouser qu’un homme Blanc.

Lire la suite...

 

Carthage ou la force de l’intellect

   Paul Monceaux, Les Africains I, Les intellectuels carthaginois : le génie africain et l’éducation classique. La vie littéraire à Carthage.Présentation, commentaires et index par Leïla LAdjimi Sebaï, Carthaginoiseries, Tunis, 2009, 165 pages, prix : 19 dt, ISBN : 978-9973-704-09-3

 

        Publié il y a plus d’un siècle, les Africains de Monceaux vient d’être partiellement réédité par les Editions « Carthaginoiseries » sous le titre : Africains I, Les Intellectuels carthaginois. Certes, l’ouvrage, à y voir de plus près, s’inscrivait dans une tradition intellectuelle qui était née avec la colonisation et qui tendait à souligner la latinité de l’Afrique du Nord. Mais il ne faut pas mettre Paul Monceaux dans la légion de ceux qui se servirent de la latinité et de la chrétienté pour offrir au système colonial une pseudo-légitimité historique. Normalien et archéologue de formation, Paul Monceaux n’était pas de ce milieu-là.

Lire la suite...

 

<< Début < Précédent 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivant > Fin >>

Page 27 sur 30